République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Observatoire / Tableau de bord du dégroupage

Le tableau de bord du dégroupage au 31 mars 2006

Dernière mise à jour le 21 septembre 2006

Smiley Le grand dossier dégroupage

Au 1er trimestre 2006, le dégroupage a continué sa croissance : l’ARCEP estime ainsi qu’il y avait environ 3 150 000 accès dégroupés au 31 mars 2006, répartis en 2 200 000 accès en dégroupage partiel et 950 000 accès en dégroupage total.

Près d’un million d’accès en dégroupage total

Au cours du trimestre écoulé, la croissance du parc d’accès dégroupés a essentiellement concerné le dégroupage total, un mode de dégroupage qui permet à l’abonné de ne plus payer d’abonnement téléphonique à France Télécom. Avec près d’un million d’accès, le dégroupage total représente aujourd’hui 30 % du parc d’accès dégroupés, contre 7 % il y a un an.

En conséquence, le dégroupage partiel, l’autre mode de dégroupage, a désormais atteint un pallier : l’ARCEP estime qu’il y a eu, au 1er trimestre 2006, approximativement autant de recrutement de nouveaux abonnés en dégroupage partiel que de demandes de migrations d’accès du dégroupage partiel vers le dégroupage total.

Extension du dégroupage : intervention des collectivités territoriales & NRA-HD

Au 31 mars 2006, France Télécom avait livré aux opérateurs alternatifs 1155 sites dégroupés : le dégroupage concerne aujourd’hui 1103 NRA (Nœud de Raccordement d’Abonnés) en métropole et 52 NRA dans les DOM.

Avec 48 nouveaux NRA dégroupés au cours du 1er trimestre 2006, la couverture nationale du dégroupage se maintient à environ 54% de la population.

La tendance observée au cours de l’année 2005 se confirme : près de la moitié des nouveaux sites dégroupés l’a été dans le cadre des projets de réseaux d’initiative publique.

L’autre moitié des sites dégroupés au cours du trimestre écoulé concerne les NRA-HD (Nœud de Raccordement d’Abonnés au Haut Débit) récemment mis en place par France Télécom, ce qui constitue une tendance nouvelle pour le début de l’année 2006.

En effet, afin de proposer des services haut débit satisfaisants aux abonnés dont les lignes téléphoniques sont trop longues pour pouvoir en bénéficier (zones d’activité périphériques, zones pavillonnaires excentrées etc.), France Télécom adapte actuellement son réseau de boucle locale, en mettant en place des nouveaux NRA ou des NRA-HD plus proches des abonnés concernés (dans ce dernier cas, seul l’accès DSL est proposé au niveau du NRA-HD, le service téléphonique commuté restant proposé depuis l’ancien NRA).

Pour les abonnés situés dans la zone de desserte d’un nouveau NRA ou d’un NRA-HD, France Télécom et les opérateurs alternatifs peuvent désormais proposer des services DSL avec des débits plus importants.

Carte de suivi du déploiement du dégroupage

La carte de déploiement présentée ici fait apparaître en coloré les communes où a été livré au moins un site de dégroupage.

Les fenêtres " département " listent les communes où France Telecom a livré au moins un site de dégroupage aux opérateurs. Ce site peut desservir une ou plusieurs communes limitrophes.

La " livraison " d'un site signifie la réception par un opérateur d'un emplacement mis à disposition par France Telecom dans un répartiteur et non le début de la commercialisation de lignes dégroupées par cet opérateur. En effet, l'opérateur alternatif a besoin d'un certain délai, après la livraison d'un emplacement par France Telecom, pour y installer ses propres équipements (DSLAMs notamment) et procéder aux câblages nécessaires au dégroupage. L'information d'ouverture commerciale d'un site proprement dit est du ressort des opérateurs.

Déploiement géographique

Pour accèder à la base de donnée cliquez sur l'image