République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Observatoire / Observatoire du marché de l'Internet

Observatoire du marché de l'Internet 2ème trimestre 2004 - 15 octobre 2004

L'Observatoire en téléchargement (167 Ko - pdf)

Préambule

L'ART publie des indicateurs relatifs à l'activité des fournisseurs d'accès à Internet au 2ème trimestre de 2004, après avoir publié le 20 juillet dernier ces mêmes indicateurs portant sur le premier trimestre de l'année. Cette publication aura lieu désormais à un rythme trimestriel régulier. Contrairement aux estimations diffusées depuis le début de l'année 2000 par l'observatoire des marchés de l'ART, dont certaines, comme le chiffre d'affaires, ne portent que sur le champ des opérateurs de télécommunications déclarés auprès de l'Autorité, la présente publication vise à couvrir l'activité de l'ensemble des fournisseurs d'accès (voir liste en fin de document), y compris ceux qui ne sont pas encore déclarés.

Les estimations publiées le trimestre précédent portaient sur le seul premier trimestre de 2004 (situation au 31 mars). Afin de disposer d'un point de départ d'une série trimestrielle, une estimation des parcs au 31 décembre 2003 a été réalisée pour la présente publication, en plus des estimations sur le deuxième trimestre de 2004.

Les estimations portant sur le premier trimestre de 2004 ont été révisées pour tenir compte de nouvelles informations sur certains opérateurs. Ces révisions sont de très faible ampleur pour ce qui concerne le bas débit, elles sont un peu plus importantes sur le haut débit, et en particulier sur les accès xDSL.

La couverture de l'ensemble des opérateurs a été améliorée, trois sociétés supplémentaires ayant répondu à l'enquête. Sur les 32 sociétés listées en fin de publication, 24 ont répondu, des estimations ont pu être faites sur l'activité de 4 sociétés supplémentaires, les 4 sociétés pour lesquelles aucune estimation n'est disponible n'ont que peu d'activité.

Résultats

 

4ème trim
2003

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

Parc (en unités)

10 557 546

11 022 217

11 126 982

+1,0%

dont Internet bas débit

6 931 231

6 551 521

6 127 886

-6,5%

dont Internet haut débit

3 626 315

4 470 696

4 999 096

+11,8%

Chiffre d'affaires (en millions d'euros)

 

636

659

+3,5%

dont Internet bas débit

 

225

201

-11,1%

dont Internet haut débit

 

411

458

+11,4%


Le parc total d'accès à Internet augmente de 1,0% au deuxième trimestre 2004, soit une progression moins forte que celle du premier trimestre (+4,4%). L'augmentation du nombre des accès à haut débit reste très vive (+11,8%), mais moins élevée que celle du premier trimestre (+23,3%).
Le nombre d'accès à Internet à bas débit poursuit sa décroissance sur un rythme de 6,5% au dernier trimestre.
La substitution des accès bas débit par des accès haut débit est rapide : à la fin de l'année 2003, 34% des accès seulement bénéficiaient du haut débit, pour 45% six mois plus tard.

Le chiffre d'affaires généré par la fourniture d'accès à bas débit diminue plus rapidement que le parc : ce sont les clients ayant choisi une tarification au forfait, plus générateurs de chiffre d'affaires pour les FAI, qui se tournent plus volontiers vers le haut débit, alors que les accès facturés à la minute diminuent moins rapidement.

Le chiffre d'affaires généré par la fourniture d'accès à haut débit augmente au même rythme que le parc (+11,4%). D'une part, les baisses enregistrées sur les tarifs des forfaits, à débit équivalent, ont tendance à faire diminuer le chiffre d'affaire par client. Mais elles s'accompagnent d'un déplacement de la clientèle vers des offres à plus haut débit, qui, à l'inverse, a tendance à tirer à la hausse le chiffre d'affaires par client.

I - Les accès à Internet à bas débit (accès par le réseau téléphonique commuté (RTC))

On distingue deux types de souscription :

    - les accès dits gratuits, pour lesquels le client n’est facturé que lorsqu’il consomme effectivement ;
    - les abonnements à des forfaits.

Parcs
unités

4ème trim
2003

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

Comptes d'accès gratuit
(communications payantes à la minute)

2 804 138

2 727 655

2 596 701

-4,8%

Forfaits

4 127 093

3 823 866

3 531 185

-7,7%

Total

6 931 231

6 551 521

6 127 886

-6,5%

Le parc d'accès à Internet facturés au forfait diminue plus rapidement que les parcs des accès facturés à la minute (-7,7% contre -4,8%). De ce fait, la part des "compte d'accès gratuits" (c'est à dire facturés à la minute) augmente légèrement, et passe de 40% des accès à bas débit à la fin de 2003 à 42% à la mi-2004.
A l'inverse, le chiffre d'affaires généré par les formules de comptes d'accès gratuits diminue davantage que celui lié aux forfaits bas débit. Il est probable que les clients les plus gros consommateurs, parmi ceux ayant choisi un compte d'accès payant à la minute, sont ceux qui se tournent le plus volontiers vers d'autres types d'abonnements (forfaits bas débit et haut débit).


Chiffre d’affaires
millions d’euros

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

Comptes d'accès gratuit (communications payantes à la minute)

56*

48**

-14,3%

Forfaits

169

153

-9,5%

Total

225

201

-10,7%


Volumes
millions de minutes

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

Comptes d'accès gratuit (communications payantes à la minute)

2 359*

2 068**

-12,3%

Forfaits

13 969

11 854

-15,1%

Total

16 328

13 872

-15,0%

* source : ART - opérateurs déclarés
** source : ART - opérateurs déclarés - estimations provisoires

II - Les accès à Internet à haut débit

Plusieurs technologies permettent d’accéder à Internet à haut débit :

    - Les technologies xDSL (principalement l’ADSL) ;
    - Le câble ;
    - La BLR (boucle locale radio), la fibre optique ou l'accès par satellite.

La clientèle grand public constitue la grande majorité des abonnements à l’xDSL et au câble tandis que les autres technologies s’adressent plutôt à une clientèle "entreprise".

Le parc de lignes xDSL augmente de 12,9% au deuxième trimestre de 2004, après une hausse de 25,3% au premier trimestre. Le parc d'accès à Internet à haut débit par le câble augmente lentement (+1,2% au deuxième trimestre).

Parc
Unités

4ème trim
2003

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

XDSL

3 232 013

4 050 343

4 573 504

+12,9%

Câble

393 788

419 779

424 978

+1,2%

Autres technologies

514

574

614

+7,0%

Total

3 626 315

4 470 696

4 999 096

+11,8%


Chiffre d’affaires
millions d’euros

1er trim
2004

2ème trim
2004

Evolution
2T04/1T04

XDSL

379

426

+12,4%

Câble

30

30

0,0%

Autres technologies

2

2

0,0%

Total

411

458

+11,4%

Comme indiqué en note méthodologique, les chiffres relatifs au xDSL publiés par l’Observatoire différent de ceux publiés par France Télécom pour différentes raisons.

Les résultats différenciés de l’xDSL et du câble doivent s’apprécier au regard des différences de couverture. Ainsi, certains opérateurs du câble font valoir un parc de raccordements câble adaptés à l’Internet de l’ordre de 6,3 millions contre un potentiel technique xDSL de l’ordre de 20 millions de lignes.


Remarques d'ordre méthodologique

Il est rappelé que ce dispositif est à caractère exclusivement statistique ; à ce titre les informations individuelles des sociétés ne sont pas rendues publiques et seuls les résultats agrégés au niveau national sont restitués ; en outre, les informations individuelles collectées à ce titre ne sont utilisées qu’à cette seule fin.

L’Autorité remercie à cet égard l’ensemble des sociétés pour l’implication dont elles font preuve tant dans la mise au point du dispositif que dans la fourniture des informations.

En ce qui concerne l’xDSL, les valeurs peuvent différer des chiffres publiés par France Télécom pour plusieurs raisons :

  • des décalages, de faible ampleur, peuvent d’abord provenir d’une couverture non exhaustive ;

  • de façon plus fondamentale, les chiffres publiés par cet observatoire correspondent aux offres commercialisées effectivement sur le marché final alors que les chiffres publiés par France Télécom portent essentiellement sur les marché intermédiaires, dégroupage ou options 3 et 5 ; dans une période de forte croissance, ces différences de définition ont des effets sensibles ;

  • enfin, France Télécom inclut dans les chiffres qu'elle publie les accès à Internet via Turbo-DSL, alors que seule une part d'entre eux est revendue par les FAI sur le marché final sous forme d’accès Internet.

En ce qui concerne les accès à Internet à haut débit ventilés selon la technologie d'accès, une interprétation correcte des chiffres suppose de tenir compte des couvertures différentes du territoire par le réseau téléphonique et par les réseaux câblés. Ainsi, certains opérateurs du câble font valoir un parc de raccordements câble adaptés à l’Internet de l’ordre de 6,3 millions contre un potentiel technique xDSL de l’ordre de 20 millions de lignes.


Glossaire

Convention adoptée pour la segmentation des clientèles

La convention est la suivante:

- Clientèle "grand public" : il s'agit des offres proposées comme telles par les fournisseurs d'accès. Ces abonnements peuvent être éventuellement souscrits par des petites entreprises : dans ce cas, l'offre souscrite reste comptabilisée dans les offres "grand public", conformément au mode de commercialisation ;
- Clientèle "entreprises" : il s'agit des offres "entreprises ou professionnelles" désignées comme telles par les FAI les commercialisant sur le marché.

En général, ces deux types d'offres commerciales sont bien distinctes ; elles sont toutes deux prises en compte dans la présente publication.

Comptabilisation des abonnés

Les clients ayant contracté un abonnement mensuel payant (forfait) sont systématiquement considérés comme étant des abonnés "actifs".

En ce qui concerne les comptes d’accès gratuits, ne sont comptés que les clients actifs ; autrement dit, les accès ayant enregistré une activité au cours des trois derniers mois, repérables par une consommation effective. Les comptes mails ne sont pas comptabilisés.

Les revenus de l’accès comprennent les revenus de l’abonnement proprement dit et des options associées à ces abonnements du type firewall, anti-virus, anti-spam. Ne sont pas compris les revenus d'un fournisseur d'accès liés à d'autres activités que l'accès proprement dit (par exemple l'hébergement de sites). Lorsque la vente ou la location de terminaux est incluse dans des packs, les montants correspondants sont compris dans les revenus des abonnements.

Dans le cas des accès bas débits, deux types de tarification sont prises en compte :

  • Les forfaits : les revenus correspondent au chiffre d’affaires perçu auprès du client final comprenant accès et trafic, y compris les dépassements de forfaits ;
  • Les communications payantes à la minute  ("pay as you go") : les revenus sont ceux du trafic et des inscriptions d’accès à Internet facturés aux clients (abonnements ne comprenant que l'accès par opposition aux forfaits).


Liste des fournisseurs d’accès à Internet interrogés

Altitude Télécom

AOL France

Cario

Cegetel

Clara.net

Colt

Dixinet

Easynet (easy connect)

Erenis

EstVidéo

E-Qual

First Stream Telecom – Oréka

FREE

Freesurf

Géolink

Inter-PC

La Poste

Magic Online

MCI Worldcom

NC-Numéricable

Nérim

Neuf Télécom

NetPratique / Net Ultra

Noos

NordNet

Télé 2

Télécom Italia

Tiscali

T-online / Club Internet

UPC

Oléane

Wanadoo