République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Bibliothèque / BLR-Wimax et collectivités territoriales

ENQUÊTE D'ÉVALUATION sur la QUALITÉ de SERVICE des RÉSEAUX de TÉLÉPHONIE MOBILE en FRANCE (Novembre 1997)

Sommaire

Introduction
Avertissement
1. Résultats de l'enquête
Définitions
Indicateurs de qualité de service
Mesures
Précision statistique des résultats
Tests des réseaux Itineris, SFR et Bouygues Telecom à Paris, Lyon et Nice
Tests des réseaux Itineris et SFR
Tests du réseau FTM 1 800 à Toulouse
2. Caractéristiques techniques de l'enquête
Configuration de l'enquête
Echantillon
Les agglomérations
Les axes
Notation de la Qualité
Calendrier de l'enquête
Equipes et déroulement de l'enquête
Carte des villes testées
Carte des axes testés

Enquête d'évaluation de la qualité de service
des réseaux de téléphonie mobile numérique en France

Introduction

La fourniture d'un service de qualité constitue aujourd'hui
un enjeu majeur pour les opérateurs de téléphonie mobile.
Le respect des engagements souscrits par les opérateurs constitue
une préoccupation forte du régulateur.

L'Autorité de régulation des télécommunications a mené, en concertation avec les opérateurs concernés, une enquête d'évaluation de la qualité de service des réseaux de téléphonie mobile numérique en France. Dans la continuité de celle réalisée l'an passé par la Direction Générale des Postes et Télécommunications, cette enquête s'est attachée à rendre compte de la qualité de service perçue par les clients, dans les conditions où ils utilisent ces services au quotidien.

L'exercice est difficile, dans la mesure où l'appréciation de la qualité comporte inévitablement une part de subjectivité que la rigueur de la méthode, la clarté des critères d'appréciation et le nombre important de mesures (plus de 6 000 au total) ont toutefois, comme nous l'espérons, contribué à minimiser.

Pour la première fois, le réseau DCS 1800 de Bouygues Télécom a été testé.

Les résultats de cette année sont particulièrement satisfaisants. Les niveaux de qualité de service des réseaux GSM de France Télécom et de la SFR sont en progression par rapport à ceux de l'an dernier. Les performances du réseau de Bouygues Télécom leur sont tout à fait comparables, alors que celui-ci a été ouvert plus récemment.

Les services de téléphonie mobile sont aujourd'hui accessibles avec une grande fiabilité, y compris hors des grandes agglomérations. La qualité de service mesurée dans les agglomérations de 20 000 à 50 000 habitants et les axes routiers les reliant, témoigne de l'attention portée par les opérateurs GSM à la couverture des zones rurales.

Incontestablement, le jeu de la concurrence dans le domaine des mobiles incite les opérateurs à apporter sans cesse des améliorations au fonctionnement de leur réseau, et ceci pour le plus grand profit du consommateur. La qualité, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, constitue une source importante de différenciation, à moyen terme sans doute aussi déterminante que le prix du service fourni ou l'étendue de la couverture.

Il convient enfin de souligner l'excellent esprit de coopération dont ont fait preuve les opérateurs tout au long de l'étude, ainsi que la qualité du travail effectué par le cabinet Directique qui a mené l'étude.

L'Autorité entend mener chaque année ce type d'étude, qui participe à la transparence du marché et qui doit constituer une référence pour la profession et les consommateurs.


Jean-Michel HUBERT

Président

Avertissement

Les opérateurs concernés par l'étude, à savoir Bouygues Télécom, France Télécom, France Télécom Mobiles 1800 et SFR, ont été associés à la définition de la méthodologie de la campagne de mesures.

L'enquête conduite l'an passé avait porté sur les agglomérations de plus de 50 000 habitants. Il a été décidé, pour cette année, d'élargir le champ d'investigation aux agglomérations de taille plus réduite (de 20 000 à 50 000 habitants) et de publier, par opérateur, les indicateurs de qualité de service à l'intérieur des bâtiments.

Réalisées entre le 1er septembre et le 10 octobre 1997, toutes les mesures, tant dans les agglomérations que sur les axes routiers, ont été effectuées dans les zones couvertes par les opérateurs, sur la base des cartes de couverture commerciale fournies par ceux-ci.

L'Autorité n'a pas souhaité évaluer le réseau de Bouygues Télécom dans les agglomérations de 20 000 à 500 000 habitants, dont certaines sont pourtant déjà couvertes par cet opérateur (50% de la population sera couverte par le réseau de Bouygues Télécom à la fin de 1997). Bouygues Télécom bénéficie ainsi d'un délai entre l'ouverture de son réseau sur une zone donnée et l'évaluation par l'Autorité de la qualité de son service sur cette zone. Pour mémoire, les opérateurs GSM ont ouvert leur réseau fin 1992 et la première enquête de qualité de service a été publiée en 1996.

L'Autorité souhaite attirer l'attention du lecteur sur le peu de pertinence que présenterait une comparaison directe menée entre les résultats des réseaux dont la couverture est nationale et ceux du réseau de France Télécom Mobiles 1800 à Toulouse. Ce dernier, limité à une métropole régionale, doit avant tout être considéré comme une expérimentation, qu'il ne serait pas nécessairement possible, économiquement, d'étendre au niveau national.

Il convient enfin de souligner que, compte tenu des imprécisions statistiques liées au nombre de mesures effectuées pour chaque échantillon, toute comparaison entre les différents indicateurs doit tenir compte de la précision statistique indiquée en dessous de chaque résultat.

1. Résultats de l'enquête

Définitions

Indicateurs de qualité de service

Les mêmes indicateurs que ceux de l'étude de 1996 ont été retenus :

  • Le taux de communications réussies de plus de 2 minutes

Une communication est considérée comme réussie si l'appel lancé par l'un des enquêteurs aboutit au premier ou au deuxième essai et si la communication est maintenue 2 minutes sans coupure. Le taux est calculé sur la base du nombre total de mesures. Le complément à 100% est donc constitué du taux d'échecs après 2 tentatives, plus le taux de coupures.

  • Le taux de communications de qualité auditive correcte

Une communication est considérée comme correcte si la qualité auditive perçue par les deux interlocuteurs est, soit parfaite (comparable à la qualité des communications sur le réseau fixe), soit perturbée légèrement sans toutefois gêner la conversation. Une communication perçue comme correcte uniquement par l'un des enquêteurs n'est pas comptée comme correcte. Le taux est calculé sur la base du nombre de communications réussies (établies et maintenues pendant 2 minutes).

Mesures

Une mesure consiste à tenter d'établir une communication, puis à évaluer la qualité auditive de la conversation, sur chacun des réseaux testés. Une mesure sur 3 réseaux porte ainsi sur 3 communications, qu'elles soient abouties ou non.

Précision statistique des résultats

Selon le nombre de mesures effectuées, le résultat d'un sondage est obtenu avec une certaine imprécision. La précision statistique indiquée est l'intervalle qui contient le résultat selon une probabilité de 95 %.

Les écarts de résultats entre les différents réseaux testés ne sont significatifs que s'ils sont supérieurs à cet intervalle (soit 1 à 2,5 % selon les cas). Les résultats eux-mêmes ont été arrondis au % pour être en cohérence avec ces imprécisions.

Tests des réseaux Itineris, SFR et Bouygues Telecom dans les agglomérations de Paris, Lyon et Nice

Agglomération parisienne
Voiture avec kit Piéton en extérieur Piéton en intérieur
444 mesures 557 mesures 625 mesures
Taux de communications Itinéris SFR Bouygues Telecom Itinéris SFR Bouygues Telecom Itinéris SFR Bouygues Telecom
réussies 95% 96% 94% 98% 99% 96% 95% 96% 89%
précision statistique ± 2,0% ± 1,9% ± 2,3% ± 1,1% ± 0,8% ± 1,6% ± 1,8% ± 1,6% ± 2,5%
dont de qualité correcte 97% 96% 95% 97% 97% 96% 94% 96% 94%
précision statistique ± 1,6% ± 1,7% ± 2,0% ± 1,5% ± 1,5% ± 1,7% ± 1,9% ± 1,7% ± 1,9%

Agglomérations de Lyon et Nice
Voiture avec kit Piéton en extérieur Piéton en intérieur
430 mesures 437 mesures 547 mesures
Taux de communications Itinéris SFR Bouygues Telecom Itinéris SFR Bouygues Telecom Itinéris SFR Bouygues Telecom
réussies 96% 97% 96% 98% 99% 99% 94% 96% 94%
précision statistique ± 1,8% ± 1,5% ± 1,9% ± 1,2% ± 1,0% ± 0,9% ± 2,0% ± 1,7% ± 2,0%
dont de qualité correcte 98% 98% 98% 99% 97% 98% 96% 95% 97%
précision statistique ± 1,2% ± 1,4% ± 1,4% ± 1,1% ± 1,6% ± 1,2% ± 1,8% ± 1,8% ± 1,5%

Les mesures ont été réalisées entre le 1er septembre et le 10 octobre 1997.

Les tests en voiture ont été effectués en banlieue (hors commune principale), avec des mobiles munis d'un kit et d'une antenne de toit. Les appels sont passés simultanément sur les 3 réseaux.

Les tests piétons en extérieur se répartissent pour 2/3 dans la ville pour 1/3 en banlieue, pour moitié avec déplacement et moitié sans.

Les tests piétons en intérieur sont répartis entre ville (50%) et banlieue (50%), et entre lieux publics (50%), immeubles de bureaux (30%) et habitations (20%). Ils sont tous réalisés en 1er jour (pièce avec fenêtre) à moins de 3 mètres des ouvertures, 50% en étage et 50% en rez-de-chaussée (sous sols exclus).

Tests des réseaux Itineris et SFR

Les tests ont été effectués d'une part dans les agglomérations de plus de 50 000 habitants, métropoles régionales exclues, et d'autre part dans les agglomérations de 20 à 50 000 habitants, ainsi que sur les deux catégories d'axes, autoroutes et nationales.

Le réseau de Bouygues Télécom n'a pas été testé dans ces agglomérations, bien qu'un certain nombre d'entre elles soient aujourd'hui couvertes par l'opérateur.

Agglomérations entre 50 000 et 500 000 habitants
Voiture avec kit Piéton
Taux de 658 mesures 619 mesures
communications Itinéris SFR Itinéris SFR
réussies 98% 98% 95% 97%
précision statistique ± 1,0% ± 1,1% ± 1,8% ± 1,4%
dont de qualité correcte 97% 98% 95% 96%
précision statistique ± 1,2% ± 1,0% ± 1,7% ± 1,5%

Agglomérations entre 20 000 et 50 000 habitants
Voiture avec kit Piéton
Taux de 436 mesures 426 mesures
communications Itinéris SFR Itinéris SFR
réussies 99% 98% 95% 92%
précision statistique ± 1,0% ± 1,4% ± 2,2% ± 2,6%
dont de qualité correcte 98% 97% 97% 96%
précision statistique ± 1,2% ± 1,6% ± 1,8% ± 1,9%

Autoroutes et nationales (voiture avec kit)
Autoroutes Nationales
Taux de 445 mesures 446 mesures
communications Itinéris SFR Itinéris SFR
réussies 97% 96% 97% 96%
précision statistique ± 1,7% ± 2,0% ± 1,7% ± 1,8%
dont de qualité correcte 97% 98% 96% 97%
précision statistique ± 1,7% ± 1,4% ± 1,8% ± 1,7%

Mesures réalisées du 1er septembre 1997 au 3 octobre 1997, sur un échantillon représentatif de :

  • 20 agglomérations parmi les 100 comprises entre 50 000 à 500 000 habitants
  • 30 agglomérations parmi les 120 comprises entre 20 et 50 000 habitants
  • 2 500 km (de trafic > à 7500 véhicules / jour), parmi les 8 000 km d'autoroutes
  • 1 700 km (de trafic > à 7500 véhicules / jour), pour les nationales.

Dans les agglomérations, les tests en voiture et les tests piétons en extérieurs sont répartis pour 2/3 dans les communes principales et 1/3 dans le reste de l'agglomération.

Les tests piétons en intérieur ont tous été effectués dans les lieux ouverts au public, situés dans les communes principales.

Tests du réseau FTM 1800 à Toulouse

FTM 1 800 à TOULOUSE
Taux de Voiture avec kit Piéton en extérieur Piéton en intérieur
communications ... 201 mesures 200 mesures 202 mesures
... réussies 97% 99% 100%
précision statistique ± 2,3% ± 1,7% ± 1,0%
... de qualité correcte 98% 97% 99%
précision statistique ± 1,8% ± 2,2% ± 1,7%

Mesures réalisées entre le 15 septembre et le 3 octobre.

Dans chaque catégorie, les tests sont répartis pour 2/3 en ville et 1/3 en banlieue.

Les tests piétons en extérieur se font pour moitié avec déplacement et moitié sans.

Les tests piétons en intérieur se répartissent pour 50% en lieux ouverts au public, 30% en immeubles de bureaux et 20% en habitations, en 1er jour (pièce avec fenêtre) à moins de 3 mètres des ouvertures.

2. Caractéristiques techniques de l'enquête

Configuration de l'enquête

Les enquêteurs munis de mobiles et les enquêteurs fixes s'appellent entre eux sur les différents réseaux de téléphonie mobile à tester.

Ils testent l'obtention de l'appel (absence d'échec), le maintien de la communication pendant 2 minutes (absence de coupure) et la qualité auditive de la communication. Les appels sont passés dans les deux sens : fixe vers mobile (1/3) et mobile vers fixe (2/3).

En cas d'échec ou de coupure dans les 5 premières secondes, une deuxième tentative est effectuée immédiatement.

Deux configurations sont testées : essais en voiture, avec un mobile portatif monté sur un kit " mains libres " ; essais piétons en extérieur ou à l'intérieur de bâtiments, avec un mobile portatif tenu à la main.

Pour les essais en voiture, les tests sont menés simultanément sur les différents réseaux à tester, depuis le même véhicule. Lorsque plusieurs réseaux sont testés, un enquêteur mobile et un fixe assurent les essais sur 2 réseaux. Le 3ème réseau, quand il y a lieu, est testé par deux autres enquêteurs, l'un mobile et l'autre fixe.

Pour les tests piétons, les communications sont passées par le même enquêteur, soit simultanément pour les tests sur 2 réseaux, soit successivement pour les tests sur 3 réseaux. Pour ces derniers, dans le cas des mesures effectuées en déplacement (50% des tests en extérieur), l'enquêteur mobile effectue exactement le même parcours, et lance les appels depuis les mêmes endroits, pour chacun des réseaux. Les essais piétons en intérieur sont réalisés en 1er jour (pièces avec fenêtres), à moins de 3 mètres des ouvertures. Ils sont répartis entre les rez-de-chaussée et les étages, les sous-sols étant exclus.

Toutes les mesures, tant dans les agglomérations que sur les axes, ont été effectuées dans les zones couvertes par les opérateurs, sur la base des cartes de couverture commerciale fournies par ces derniers. L'enquête n'est pas destinée à mesurer ou à vérifier l'étendue de la couverture des réseaux.

Pendant tout le déroulement de l'enquête, les opérateurs ne connaissaient ni les jours, ni les lieux où s'effectuaient les mesures. Ils ne connaissaient pas non plus la liste des villes tirées au sort dans le cadre des tests menés sur les réseaux Itinéris et SFR dans les agglomérations de province (tests 2 réseaux).

Echantillon

L'échantillon a été construit de manière à, d'une part, distinguer les types d'utilisation et, d'autre part, disposer d'un nombre suffisant de mesures afin d'obtenir une précision satisfaisante pour chaque type d'utilisation.

Echantillon exploité (nombre de mesures)
Voiture
avec kit
Piéton en
extérieur
Piéton en
intérieur
TOTAL
Agglomération Parisienne 444 557 625 1 626
Agglomérations Lyon et Nice 430 437 547 1 414
Agglo. 50 000 à 500 000 habitants 658 413 * 206 * 1 277
Agglo. 20 000 à 50 000 habitants 436 284 * 142 * 862
Autoroutes 445 445
Nationales 446 446
Toulouse 201 200 202 603
TOTAL 3 060 1 891 1 722 6 673

Nota : Pour l'élaboration des résultats dans les agglomérations de 50 000 à 500 000, et de 20 000 à 50 000 habitants, les mesures piétons sont traitées globalement, sans distinction entre extérieur et intérieur.

Les agglomérations

Pour les tests des réseaux Itinéris, SFR et Bouygues Telecom (tests 3 réseaux) à Paris, Lyon et Nice, les mesures en voiture ont été réalisées en banlieue uniquement. L'agglomération parisienne a été traitée isolément, et un autre ensemble de mesures réparti sur Lyon et Nice.

Pour les tests des réseaux Itinéris et SFR dans les agglomérations de province (tests 2 réseaux), les agglomérations ont été traitées en 2 sous-ensembles : celles comprises entre 50 000 et 500 000 habitants, au nombre de 100 (les métropoles régionales testées en 1996 ont été exclues), et celles comprises entre 20 000 et 50 000 habitants, au nombre de 120.

Parmi ces 2 sous-ensembles, un tirage au sort a été effectué selon la méthode suivante :

  • détermination d'un nombre d'agglomérations optimal dans chaque catégorie, de manière à effectuer, dans chaque agglomération, un nombre de mesures qui soit cohérent avec sa taille : 20 agglomérations à choisir parmi celles dont la population est comprise entre 50 000 et 500 000 habitants et 30, parmi celles dont la population est comprise entre 20 000 et 50 000 habitants ;
  • classement des agglomérations selon leur population, et subdivision en autant de classes (égales en nombre) que d'agglomérations à tirer ;
  • tirage aléatoire d'une agglomération par classe ;
  • rectification du tirage pour équilibrer les diverses régions du territoire, en remplaçant les agglomérations des régions excédentaires par les agglomérations des régions déficitaires les plus voisines sur la liste.

Sélection des agglomérations pour les tests sur 2 réseaux
Base Echantillon
Catégories Nombre d'agglomérations Population (millions) Nombre d'agglomérations Population (millions) Représentativité Mesures Voiture Mesures Piéton
50 000 à
500 000
habitants
100 13,2 20 2 15% 658 619
20 000 à
50 000
habitants
120 3,9 30 1,2 31% 436 426

Cette méthode de tirage renforce volontairement la représentation des petites agglomérations par rapport à un tirage où chaque agglomération aurait été affectée d'une probabilité proportionnelle à sa population.

Cependant, on a pu vérifier a posteriori qu'un redressement qui reconstitue une représentativité proportionnelle à la population ne joue pas sensiblement sur les résultats (ne modifie que la première décimale des notes et non leur arrondi).

Après avoir ainsi déterminé la localisation et le nombre des mesures, un certain nombre de conditions supplémentaires ont été prises en compte :

  • Localisation des tests dans les agglomérations

D'une façon générale, l'extension de chaque agglomération testée correspond à la définition de l'INSEE donnant la liste des communes appartenant à l'agglomération.

Dans chaque agglomération, on distingue la " ville ", qui est la commune principale, et la " banlieue " qui correspond au reste de l'agglomération. La répartition des différents tests entre ville et banlieue dépend du type de mesure effectuée.

  • Mesures en voiture

A Paris, Lyon et Nice, les mesures sont faites uniquement en banlieue. Dans les autres agglomérations leur répartition est de 2/3 dans les villes et 1/3 dans les banlieues.

  • Répartition des mesures piétons (en extérieur / en intérieur)

Les mesures piétons sur 2 réseaux sont réparties pour 2/3 en extérieur et 1/3 en intérieur. Les résultats de ces mesures sont regroupés sous un seul indicateur.

  • Mesures piétons en extérieur

Toutes les mesures piétons en extérieur sont effectuées en zone bâties, y compris en banlieues, en privilégiant les zones fréquentées. Les mesures sont faites sans se déplacer, pour les tests sur 2 réseaux, et pour moitié en se déplaçant pour les tests sur 3 réseaux ou sur 1 réseau. Elles sont réparties pour 2/3 dans les villes et 1/3 en banlieues.

  • Mesures piétons en intérieur

Tous les appels sont passés en 1er jour à moins de 3 mètres des fenêtres, sans se déplacer. Dans certains lieux publics (gares par exemple) la notion de 1er jour n'a pas de sens particulier. Les essais se font alors dans les emplacements fréquentés. Aucune mesure n'est faite en sous sol.

Pour les tests sur 3 réseaux et ceux sur le réseau de FTM 1800 à Toulouse, les mesures sont réparties selon le type de bâtiment : 50% dans les lieux ouverts au public, 30% dans les immeubles de bureaux, 20% dans des locaux d'habitation. Une moitié des mesures sont faites en rez-de-chaussée, une moitié en étages.

Les tests sur 2 réseaux sont effectués uniquement dans des lieux ouverts au public.

Pour les tests sur 3 réseaux (Paris et Lyon-Nice), les mesures sont réalisées pour moitié en villes et moitié en banlieues. A Toulouse, la répartition est de 2/3 en ville et 1/3 dans le reste de l'agglomération. Pour les tests 2 réseaux dans les agglomérations de province, les mesures sont toutes effectuées dans la ville principale.

Les axes

La sélection des axes (autoroutes et nationales) à tester s'est faite selon les critères suivants :

  • appartenir aux trajets de liaison entre les agglomérations sélectionnées,
  • avoir un trafic routier moyen supérieur à 7 500 véhicules par jour.

Les axes répondant à ces critères auraient permis un nombre de mesures supérieur à l'échantillon visé. Une sélection a été donc faite de façon à privilégier les plus forts trafics et assurer une répartition la plus homogène sur le territoire.

Pour tenir compte des disparités de trafic routier entre les axes testés, un redressement des résultats des mesures a été effectué a posteriori selon la méthode suivante : classement des axes par trafic décroissant, subdivision en 3 classes égales, et redressement des résultats de chaque classe par un coefficient égal au trafic moyen de la classe par rapport au trafic moyen de l'ensemble.

Echantillon des Axes
Base Echantillon
Catégories Total Km Distance parcourue Représentativité Mesures Voiture
Autoroutes 8 000 2 500 31% 445
Nationales 27 000 1 700 6% 446

Notation de la Qualité

La qualité auditive est notée par les enquêteurs mobiles et fixes, qui conversent en permanence, selon une échelle à 4 niveaux :

  • Parfaite : aucune perturbation. Qualité équivalente à celle du réseau fixe.
  • Acceptable : un peu gêné dans l'écoute par quelques perturbations qui ne gênent toutefois pas la conversation.
  • Médiocre : fréquemment gêné dans l'écoute par de nombreuses perturbations, mais il est encore possible de se comprendre.
  • Mauvais : il est très difficile de s'entendre, la conversation est impossible.

Chaque enquêteur, mobile et fixe, porte une appréciation sur les communications maintenues 2 minutes. N'est retenue que l'appréciation la plus sévère des deux. Dans les résultats publiés, la notion de communication de " qualité correcte " correspond à l'ensemble " qualité parfaite " et "qualité acceptable ".

Des dispositions ont été prises à la fois pour garantir une appréciation objective de la qualité de la part des enquêteurs, et pour éviter les divergences d'évaluation et leurs conséquences sur les résultats : les enquêteurs ont été formés spécifiquement pour identifier les perturbations typiques pouvant survenir sur les réseaux mobiles numériques et pour qualifier les communications de façon rigoureuse, notamment à l'aide d'échantillons de communications enregistrées. Puis, pendant l'enquête, ils sont permutés régulièrement sur les réseaux à tester. Au cours des mesures, enfin, ils sont contrôlés par un superviseur.

Calendrier de l'enquête

Les mesures ont été effectuées pendant la période du 1er septembre 1997 au 10 octobre 1997.

Equipes et déroulement de l'enquête

Un chef de projet et un superviseur assurent la formation des équipes, l'organisation des itinéraires, le respect des modes opératoires et le bon déroulement de l'enquête.

Les tests en voiture sur 3 réseaux sont réalisés par une équipe de 5 personnes (1 chauffeur, 2 enquêteurs mobiles, 2 enquêteurs fixes). Pour les tests sur 2 réseaux et sur le réseau de FTM 1800 à Toulouse, l'équipe est limitée à 3 personnes (1 chauffeur, 1 enquêteur fixe, et 1 enquêteur mobile).

Les tests piétons sont réalisés par une équipe de 2 enquêteurs : 1 enquêteur mobile et 1 enquêteur fixe.

Au total, 14 personnes ont été mobilisées pour réaliser l'enquête terrain.

Les enquêteurs fixes sont basés dans les locaux du cabinet Directique (à Paris).

Le travail de chaque équipe est guidé et sécurisé par une application informatique qui rythme les appels, indique le sens de l'appel, etc...

Chaque enquêteur fixe effectue la saisie des résultats de mesures et des repères topographiques, selon ses propres informations et celles que lui communique l'enquêteur mobile pendant les communications (en cas d'échec ou de coupure, l'appréciation sur la qualité est communiquée au cours de la communication suivante).

Le matériel utilisé par les enquêteurs mobiles fait l'objet d'une attention particulière pour éviter que des problèmes puissent influencer les résultats des mesures. Tous les essais se font avec des mobiles 2W (1W pour les tests sur les réseaux DCS 1800) de même modèle, choisi parmi les plus répandus sur le marché. L'ensemble du matériel (mobiles, kits, antennes) est contrôlé par des centres techniques des opérateurs, plusieurs fois pendant la durée de l'enquête, et les mobiles sont régulièrement permutés entre les réseaux à tester.

Carte des villes testées

Carte des axes testés

Rechercher une publication

Thème

Type de document

Mots-clés

Le résultat doit contenir :
Tous les mots
Au moins un des mots

Année

Valider