République Française

Membre du BEREC

Langues Français English

Dernière mise à jour le 12 septembre 2017

Télécharger cet observatoire

Les données trimestrielles relatives aux chiffres d'affaires et aux trafics sont publiées trois mois après la fin du trimestre dans l'observatoire des marchés des communications électroniques en France (résultats définitifs). Sauf mention contraire, les indicateurs sont en millions d'unités.

Principaux résultats

La croissance annuelle du nombre de cartes SIM continue de progresser

Au 30 juin 2017, le nombre de cartes SIM en service (hors MtoM) en France s'élève à 73,5 millions. La croissance trimestrielle (+460 000 cartes) est majoritairement portée par celle du marché post-payé (+515 000), soit une augmentation plus importante qu'au deuxième trimestre 2016 (+340 000). Elle s'accompagne, ce trimestre, d'une baisse modérée du nombre de cartes prépayées (-55 000 contre -240 000 fin juin 2016), dont le recul se poursuit depuis le début de l'année 2012. Ainsi, en rythme annuel, la croissance est la plus forte relevée depuis la fin de l'année 2014 (+2,2%, soit +1,6 million). Le nombre de cartes actives s'élève à 70,9 millions soit 96,5% du nombre total de cartes. Il s'est accru sur un rythme plus élevé (+1,8% en un an) que les cinq trimestres précédents grâce à la croissance plus importante du nombre de forfaits et malgré la diminution de la proportion de cartes prépayées actives (76,4%, -4,7 points en un an).

La croissance provient à la fois des opérateurs de réseau et des opérateurs virtuels. La fluidité du marché et la dynamique de progression sur le marché entreprise se confirment

En métropole, l'accroissement trimestriel du nombre de cartes (+460 000) provient, pour plus des deux tiers (68%), des opérateurs de réseau dont le parc progresse de 310 000. Le nombre de cartes des opérateurs mobiles virtuels (7,6 millions fin juin 2017) augmente quant à lui de 150 000 en un trimestre, après deux trimestres de recul, portant ainsi leur part de marché à 10,7% (+0,1 point en un an).

Sur le marché résidentiel métropolitain, le nombre de cartes, 62,6 millions, augmente de 410 000 sur le trimestre et de 1,3 million en un an. La croissance annuelle, depuis plus de cinq ans, résulte uniquement de celle du nombre de forfaits (+2,1 millions sur un an), le reflux du nombre de cartes prépayées se poursuivant (-0,8 million de cartes en un an). Sur le marché des entreprises, le nombre de cartes mobiles (8,2 millions) progresse de plus de 50 000 cartes pour le cinquième trimestre consécutif. Le taux de croissance annuel sur ce segment de marché est proche de +3% depuis le début de l'année 2017 soit environ 0,5 point de plus qu'en 2016.

La fluidité du marché des services mobiles se confirme une nouvelle fois au deuxième trimestre 2017. D'une part, le nombre de numéros mobiles conservés lors d'un changement d'opérateur, qui se situait (hors pics saisonniers de fin d'année) sur un niveau d'environ 1,5 million depuis la fin de l'année 2015, augmente de 18% en un an au deuxième trimestre 2017 et atteint 1,8 million. D'autre part, la proportion de clients sans engagement vis-à-vis de leur opérateur mobile ne cesse de s'accroître (+5,0 points en un an). Plus de deux forfaits commercialisés en métropole sur trois (67,5%) sont ainsi libres d'engagement et cette proportion atteint 72,3% sur le marché résidentiel.

Dans les départements et collectivités d'outre-mer, le nombre de cartes SIM en service (2,6 millions au 30 juin 2017) est stable par rapport au trimestre précédent.

Cartes MtoM : la croissance s'intensifie

Le nombre de cartes MtoM s'élève à 13,7 millions au 30 juin 2017 soit une croissance trimestrielle pour la première fois au-dessus d'un million de cartes supplémentaires. L'accroissement annuel atteint également son plus haut niveau (+3,4 millions).

A. Marché des services mobiles aux clients - données hors MtoM

I - Tableau de bord national - Décomposition du parc total et parc total actif

II - Tableau de bord métropole

II.1 Décomposition du parc total et parc total actif - cartes SIM hors MtoM

II.2 Parts de marché des opérateurs mobiles virtuels (MVNO)

II.3 Fluidité du marché

III - Décomposition du marché métropolitain selon le type de clientèle

III.1 Marché résidentiel - Décomposition du parc total

III.2 Marché résidentiel - Part de marché des MVNO

III.3 Marché entreprise - parc total hors MtoM

IV - Tableau de bord outre mer : DOM, Saint-Martin, Saint Barthélémy, Saint-Pierre-et-Miquelon

IV.1 Ensemble des départements d'outre mer : décomposition du parc total et parc actif total

IV.2 Guadeloupe, Saint-Martin, Saint Barthélémy : décomposition du parc total et parc total actif

IV.3 Guyane : décomposition du parc total et parc total actif

IV.4 Martinique : décomposition du parc total et parc total actif

IV.5 Mayotte : décomposition du parc total et parc total actif

IV.6 Réunion : décomposition du parc total et parc total actif

B. Internet des objets : les cartes MtoM

I - Les cartes MtoM des opérateurs français

I.1 Les cartes MtoM des opérateurs en métropole

I.2 Les cartes MtoM des opérateurs en outre mer

Annexe 1 : Définitions

Parc : Ensemble des cartes SIM en service enregistrées à l'enregistreur de localisation nominal (HLR) ou au serveur d'abonnés local (HSS) d'un opérateur à la date considérée. S'agissant de la clientèle entreprise, chaque carte SIM est ainsi comptée comme un abonnement. Le parc post-payé correspond aux cartes SIM faisant l'objet d'une facturation récurrente (forfaits, offres au compteur, comptes bloqués, etc.). Par défaut, est considéré comme client prépayé tout client non post payé.

Parc internet : cartes SIM vendues sous forme de forfait ou en contrat prépayé par l'opérateur pour un usage d'échange de données exclusivement (cartes PCMCIA, clés internet 3G / 4G) et ne permettant pas de passer des appels vocaux. Sont incluses, par exemple, les applications métiers à usage des entreprises, dédiées à une application nécessitant un VPN de bout en bout.

Ventes brutes : ensemble des cartes SIM en service de l'opérateur en fin de trimestre dont l'enregistrement au HLR/HSS a eu lieu au cours du trimestre. Elles excluent en particulier les migrations prépayé vers post-payé (elle correspond au cas du client qui demande au cours du trimestre à son opérateur de substituer son offre prépayée en vigueur en début de trimestre par une offre post-payé) ou post-payé vers prépayé.

Résiliations : ensemble des cartes SIM de l'opérateur en début de trimestre dont l'enregistrement au HLR/HSS a été effacé au cours du trimestre. Les modifications de l'enregistrement au HLR/HSS ne constituent pas, en particulier, des résiliations. Cette définition ne recouvre donc ni les changements d'offres au sein de la gamme, ni les migrations prépayé vers post-payé ou post-payé vers prépayé, ni les suspensions de services.

Taux de pénétration : il est obtenu en divisant le nombre total de clients par la population considérée. La population de référence est celle au 1er janvier de l'année N-1 publiée par l'INSEE au 1er janvier de l'année N. Ainsi, la population de référence en 2017, est issue des estimations publiées en janvier 2017 et portant sur la population au 1er janvier 2016.

Parc libre d'engagement : Est considéré comme client sous engagement tout client s'étant engagé ou réengagé contractuellement (sur tout ou partie des contrats associés au service mobile) sur une durée minimale de souscription non échue à la date considérée. Est considéré comme client libre d'engagement tout client qui n'est pas sous engagement.

Parc actif : il correspond à l'ensemble cartes SIM sous contrat post-payé et aux seuls clients actifs souscripteurs d'un contrat prépayé, c'est-à-dire les clients ayant émis ou reçu un appel téléphonique, gratuit ou payant, envoyé un SMS, ou effectué au moins une connexion au cours des trois derniers mois.

Nombre de numéros portés : il est calculé comme la demi-somme des volumes de numéros relatifs à des portages "entrants" et à des portages "sortants" réalisés par l'ensemble des opérateurs. On entend par portage "entrants" un portage effectif du point de vue de l'opérateur receveur et par portage "sortants" un portage effectif du point de vue de l'opérateur donneur.

Parc MtoM : nombre de cartes SIM utilisées pour la communication entre équipements distants (gestion à distance d'équipements, terminaux et serveurs, fixes ou mobiles). Les communications provenant de ces cartes sont généralement réalisées sans intervention humaine. Ces cartes sont par exemple utilisées pour le traçage des objets et outils de travail (flottes de véhicules, machines...), à des fins d'actualisation de données (relevés à distance de compteurs, de capteurs...), d'identification et de surveillance de tous ordres (alarmes, interventions à distance,...), la liste de ces usages n'étant pas exhaustive. Les cartes sont comptabilisées que la communication se fasse uniquement en réception, uniquement en émission ou les deux. Ne sont pas comptabilisées dans cette rubrique les cartes utilisées pour les communications interpersonnelles et les cartes internet exclusives.

Opérateurs

- Opérateurs de réseaux mobiles en métropole : opérateurs disposant de ressources en fréquences en métropole (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange, Société Française du Radiotéléphone (SFR)).

- Opérateurs de réseaux mobiles outre-mer : opérateurs disposant de ressources en fréquences dans les départements et collectivités d'outre-mer (Dauphin Telecom, Digicel AFG, Globaltel, Orange Caraïbe, Orange Réunion, Outremer Telecom, SAS SPM, Société Réunionnaise du Radiotéléphone (SRR), Telco OI, UTS Caraïbe).

- Opérateurs mobiles virtuels de métropole indépendants des opérateurs de réseaux mobiles (ORM) actifs sur le trimestre.